Ces passages qui nous bouleversent

Extraits de réflexions sur la naissance et la mort…

Naissance et mort se cotoient à la Yonifest

Début aout 2017, je rentre de la Yonifest , festival organisé par un groupe de sages-femmes du Québec.

C’est la 2eédition de ce festival dédié à la naissance et à la pratique sage-femme au Québec.

Cette année encore, plusieurs centaines de femmes, familles, intervenants d’ici et d’ailleurs vont réfléchir et partager sur le thème de l’accouchement, de la naissance, de la maternité et de la parentalité.

Le 2ejour on me demande d’aller voir Stéphanie St Amant et sa famille qui l’accompagne car elle est au plus mal…Conférencière inscrite au programme, elle ne pourra pas donner sa conférence… elle est mourante. Atteinte d’un cancer du sein depuis plusieurs années, elle est venue à la Yonifest pour donner ses conférences mais son état s’est dégradé rapidement.

Elle réaffirme son refus d’être hospitalisée. Elle va rester dans son petit camion pour la nuit.

Elle avait donné naissance sans assistance médicale près de 15 ans auparavant, puis elle avait voué sa vie à la défense du choix des femmes d’accoucher comme elles veulent, où elles veulent et avec qui elles veulent.

Le lendemain matin, je suis sous la Tente Rouge avec un groupe de femmes et une pluie diluvienne s’abat sur le site de la Yonifest.

Stéphanie a quitté son corps. Elle a choisi de mourir libre, entourée de ses parents, des femmes et des sages-femmes avec qui elle a milité.

Cet épisode de mort au sein d’un festival de naissance, sur une terre amérindienne, en pleine nature au Québec a été à la fois troublant et d’une grande puissance. La mort au sein de la vie.

Cette évidence de parler de la naissance et de la mort comme des passages pleins de vie demandant à être accompagnés dans la Présence et l’Amour s’est confirmée pour moi. Stéphanie a vécu son passage accompagnée d’amour , dans le respect de ses choix.

Le festival de la naissance a continué après l’hommage qui lui a été rendu.

Les ambulanciers sont venus chercher son corps.

La pluie a cessé. Le soleil a réenchanté le site.

Nous nous sommes installées sous la Tente Rouge dans notre cœur, au cœur de la vie, avec ce qui était en train de se vivre, le chagrin, les émotions, la mort, la vie.

La vie nous a traversées. Nos coeurs se sont ouverts.

Le Séminaire Accompagner la Vie pouvait se déployer. Je venais le présenter lors de la Yonifest et cette expérience était presque surréaliste et pourtant si réelle.