Réflexions de doula.

crédit photo Audrey Le Guen Photographie

Une doula pendant un accouchement…pourquoi? Une doula, qu’est-ce que ça fait?

Une doula soutient le couple quoi qu’il se passe et pourra combler un espace vacant au sein d’une maternité ou à domicile. Figure connue, rassurante, sécurisante qui n’ a pas de rôle médical.

Parce-que la femme qui enfante a besoin d’une présence qui va la soutenir tout au long de sa traversée. Qu’elle doute, pleure , se sente forte ou vulnérable, ait peur ou touche l’extase. Qu’elle veuille tout arrêter , ne plus rien sentir ….et finalement continuer.

Qu’elle puisse atteindre sa limite sans se sentir jugée, surfer ses contradictions en pensant y laisser sa peau… et qu’elle puisse plonger son regard dans des yeux aimants qui lui rappellent qu’elle ne mourra pas.

Être une doula qui accompagne la naissance, c’est vivre des centaines d’heures de doute, de joie, de crainte, de petits mots chuchotés, de fatigue partagée… de danse avec des équipes qui y croient ou pas , qui interviennent ou pas, qui sont confiantes ou pas.

Être doula en salle de naissance, c’est accepter de pas savoir, de ne pas comprendre. Mais rester, soutenir le mouvement même si je ne sais pas où il va. 

Cela s’appelle porter la confiance et cela enseigne l’essence de l’accompagnement.

Être doula en salle de naissance, c’est rester là  même lorsque plus personne n’y croit, même lorsque le doute s’infiltre dans mon coeur. 

Cette pratique au fil du temps forge les bases de la compréhension des enjeux de la mise au monde, du besoin primordial d’être soutenue sans condition. Parce que la confiance ou la peur vécues pendant la mise au monde ont un impact réel sur l’après, sur la confiance en ses capacités de devenir mère, d’être compétente, capable de tenir la route.

Avoir touché sa propre impuissance, sa propre peur , sa perte de confiance en accompagnant permet à la doula de reconnaitre cette vulnérabilité chez celle qui met au monde et chez tous ceux qui sont autour, avec plus d’humilité. 

Chacun porte sa vérité et l’initiation de la mise au monde nous a tou.te.s un jour, mis.es à terre, sans ménagement, nous qui étions autour, avec celle qui traversait. 

Être doula n’est pas un concept et devrait être porté avant tout par l’expérience.  

Être doula, c’est aussi comprendre le langage médical, les protocoles et les interventions  pour accompagner adéquatement les couples sans être déconnectée de la réalité de leur lieu de naissance.

Soutenir la physiologie ne relève pas de la pensée magique comme quoi rien n’arrivera si  l’environnement est respecté… je peux blâmer l’extérieur pour tout ce qui aurait pu être différent mais je peux aussi regarder comment j’ai vécu cette expérience, comment je l’ai traversée, ce qu’elle a réveillé en moi, la doula.

Et parfois ça ne se passe pas comme prévu malgré toute la préparation.

Car personne ne peut garantir le déroulement de nos vies…même bien planifiées. 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)